La pratique profonde, le secret des plus grands athlètes

Est-ce que les Brésiliens sont nés pour jouer au soccer?

Quel est le secret derrière les performances de Michael Jordan?

Pourquoi les Norvégiens sont quasi imbattables en ski de fond?

Hasard? Prédisposition physique? Culture?

Selon Daniel Coyle, auteur du livre « The Talent Code » le talent est loin d’être un concept aléatoire. Il réside plutôt en partie dans ce qu’il appelle la pratique profonde, une façon de s’entraîner à la limite de ses capacités, dans une sensation légèrement au-dessus de sa zone de confort et où chaque mouvement est appliqué de manière délibérée et concentrée pour une amélioration continue. Se mettre en mode pilote automatique? Très peu pour les adeptes de la pratique profonde! Un peu comme si on demandait à l’athlète de réapprendre à marcher à chaque séance, la pratique profonde exige un effort difficile et ciblé mais permet d’obtenir des résultats remarquables.

Intrigué?  

Voici les trois étapes de la pratique profonde :

  1. Découper

Découper signifie simplement diviser la pratique en portions plus petites. De cette façon, l’athlète peut porter son attention sur chaque partie du mouvement. Cela permet de repérer les erreurs, puis de revenir en arrière pour les corriger. Par exemple, au basketball il peut être plus efficace de diviser chaque exercice plutôt que d’essayer d’effectuer une séquence complexe qui comprend le tir, la passe et la manipulation du ballon.

Bien qu’il y ait définitivement un temps et un lieu pour les exercices qui demandent plusieurs compétences, il est aussi essentiel de passer du temps sur chacune de ces compétences individuelles.

  • Répéter

On n’y échappe pas, la répétition est indispensable pour tout athlète souhaitant maximiser son talent. Bien que la pratique profonde soit un outil efficace, si celle-ci est effectuée de façon sporadique, l’amélioration tardera à venir.

Concrètement, cela signifie qu’un athlète doit passez des heures et des heures au gym à peaufiner sa technique. Cependant, le simple fait d’être au gymnase n’est pas suffisant. Il faut que chaque répétition soit effectuée avec application et concentration. Certaines personnes s’entraînent pour s’amuser mais les grands champions s’entraînent avec une intention – celle de s’améliorer pour atteindre les plus hauts sommets et y rester.

  • Ressentir

En tout temps, il est essentiel que l’athlète se sente en phase avec ce qu’il pratique afin d’identifier rapidement les erreurs commises (et ainsi travailler immédiatement à les corriger pour éviter de prendre des mauvais plis). Lorsque les répétitions sont effectuées sur une longue période, les différents exercices deviennent plus familiers et les erreurs peuvent être identifiées et corrigées beaucoup plus rapidement.

Ce n’est pas facile. Il faut de la concentration, de l’attention et de l’énergie pour pratiquer continuellement à un niveau aussi élevé. Ne vous découragez pas si vous vous sentez épuisé mentalement ou physiquement après quelques répétitions de pratique profonde. Continuez, ce sont ces efforts qui feront toute la différence. Comme l’a dit Roger Federer, « il n’y a aucun moyen de contourner le travail acharné. Acceptez-le. Il faut mettre les heures car il y a toujours quelque chose à améliorer ».

Bon entraînement!

%d blogueueurs aiment cette page :